UISG
Un projet de l'UISG depuis 2020.
En savoir plus
UISG Catholic Care for Children International
Posted on mars 19, 2024

Un voyage à la maison : réunir les enfants avec leurs familles grâce à des efforts de collaboration


Share

Au cœur de l’Afrique de l’Est, une collaboration transformatrice a émergé entre l’Association des Soeurs du Kenya – Soins catholiques pour les enfants au Kenya (AOSK-CCCK) et le Département de communication sociale de l’Association des conférences épiscopales membres d’Afrique de l’Est (AMECEA). Leur mission commune était de plaider en faveur et de mettre en œuvre le mouvement de soins catholiques complets pour les enfants (CCC) dans toute la région, en se concentrant sur la prise en charge familiale et communautaire des enfants.

Figure 1. Sœur Delvin Mukhwana – AOSK-CCCK à droite, suivie de la secrétaire générale de l’Association des religieuses du Malawi, et enfin du responsable gouvernemental du ministère des Affaires sociales et du Travail lors de la brève réunion entre AOSK/AMECEA/GOUVERNEMENT/AWRIM et CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU MALAWI avant de visiter la paroisse et la famille pour la réintégration.

La collaboration a choisi le Kenya (AOSK-CCCK), l’Ouganda (ARU-CCCU), la Zambie (ZAS-CCCZ) et le Malawi (AWRIM-CCCM) comme pays pilotes. Ce récit se déroule au Malawi, où l’AOSK et l’AMECEA se sont lancés dans un projet pilote de réintégration révolutionnaire pour soutenir l’AWRIM-CCCM, dans la réintégration des enfants de leurs institutions caritatives pour enfants (CCI) alliées dans leurs familles ou dans un environnement familial.

À la date charnière du 26 février 2024, des représentants de l’AOSK-CCCK et de l’AMECEA se sont réunis avec les principales parties prenantes du Malawi. Le secrétaire général de la Conférence épiscopale du Malawi, les commissaires de l’ECM de l’apostolat et de la sauvegarde de la famille, de Catholic Care for Children au Malawi (CCCM) et un représentant du gouvernement de la protection sociale des enfants se sont réunis pour élaborer des stratégies sur la façon dont l’Église et le gouvernement pourraient collaborer pour atteindre les objectifs de CCCM. Leur vision collective était claire : éviter que les enfants ne soient séparés de leur famille et faciliter le retour de ceux qui étaient déjà dans les CCI dans des environnements familiaux (familles alternatives). Cette collaboration n’était pas seulement un partenariat ; c’était un engagement à renforcer les familles et les communautés.

Figure 2 Équipe du diocèse de Mangochi : 3 prêtres chargés des PMS/DEPARTEMENTS DE SAUVEGARDE ET PASTORALE DU DIOCESE DE MANGOCHI lors de la visite familiale

Notre voyage s’est poursuivi alors que l’équipe, accompagnée de l’AWRIM-CCCM, s’est rendue à la paroisse de Kankao dans le diocèse catholique de Mangochi. Ici, nous avons collaboré avec diverses parties prenantes, notamment l’évêque du diocèse de Mangochi, SE. Mgr Montfort Stima, les commissaires diocésains de l’apostolat familial, de la sauvegarde et des Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM), le curé, l’Autorité traditionnelle (TA), la police, le conseil paroissial et les sœurs pauvres qui gèrent les CCI. Lors de la réunion de réflexion, les différentes parties prenantes ont été sensibilisées sur l’importance de faire grandir les enfants dans leur famille, de prévenir les séparations et d’obtenir un soutien pour le processus de réintégration. L’équipe s’est concentrée sur un foyer pour bébés nommé Nyumba ya Chimwemwe (Maison de la Joie) , servant de CCI pilote. Un bébé a été identifié pour être réintégré, marquant le début d’un voyage transformateur.

Figure 3 SE. Rev. Montfort Stima, famille où l’enfant sera réinséré, équipe CCI, CCCM en collaboration avec l’équipe AOSK-CCK & AMECEA qui avaient rendu visite à la famille pour évaluation avant placement.

En rendant visite à la future famille de l’enfant, l’équipe a rencontré une famille désireuse d’accueillir à nouveau sa nièce. Cependant, les défis étaient importants, notamment un logement inadéquat, le manque d’eau potable, d’installations sanitaires et l’incapacité de répondre aux besoins de base. La famille, avec des terres fertiles mais manquant d’intrants agricoles. Sans se laisser décourager, l’effort de collaboration a démontré sa force en reconnaissant le potentiel de connecter la famille à diverses parties prenantes pour obtenir du soutien. Dans un moment profond, l’équipe a été témoin de l’engagement des parties prenantes à planifier et à soutenir la famille. Cela témoigne de la conviction que lorsque les communautés et les parties prenantes s’unissent, les solutions aux défis émergent sans effort. L’histoire de ce voyage collaboratif se poursuit, avec l’engagement de suivre, de stabiliser la famille et d’assurer une transition harmonieuse de l’enfant vers son foyer. Le récit insiste sur le pouvoir de l’action collective, soulignant qu’unir les têtes et les cœurs peut en effet ouvrir la voie au développement communautaire, créant ainsi un filet de sécurité pour les enfants vulnérables.


communication-ccciuisg-org Photo

About communication-ccciuisg-org

Read more posts from communication-ccciuisg-org
Abonnez-vous à notre newsletter

Further Reading

Cours en ligne gratuit
Posted on avril 11, 2024

Cours en ligne gratuit