UISG
Un projet de l'UISG depuis 2020.
En savoir plus
UISG Catholic Care for Children International
Posted on octobre 23, 2022

La Force du Ministère Collaboratif dans les Soins aux Enfants

Andrew Kaufa, smm, Coordinator for AMECEA Social Communications

Share

Le proverbe Chewa Anayamwila ku bere, qui se traduit littéralement par « Il/elle tétait le sein de sa mère », souligne la philosophie du mouvement CCC (Catholic Care for Children) qui stipule que le meilleur environnement pour la socialisation primaire et la croissance holistique de chaque enfant est l’environnement familial. La même chose est soulignée dans la lettre de Saint Paul à la communauté chrétienne de la ville d’Éphèse, où il rappelle aux parents que leur devoir n’est pas seulement d’assurer la nourriture et le logement de leurs enfants, mais aussi de les « élever selon l’éducation et l’instruction du Seigneur » (Eph. 6:4).

Dans ce magazine, le Secrétariat de l’AMECEA rassemble des histoires sur les activités des religieuses catholiques en Afrique de l’Est, en vue du soin holistique des enfants abandonnés, orphelins, souffrant d’un handicap physique ou mental, ou dont les mères sont emprisonnées. Il s’agit plus précisément des activités du CCC au Kenya, en Ouganda et en Zambie. Bien entendu, nous reconnaissons également que l’Association des Femmes Religieuses du Malawi (AWRIM) est une nouvelle venue dans le mouvement. Grâce à la Fondation Gerald et Henrietta Rauenhorst (GHR), nous espérons pouvoir bientôt recueillir de nombreuses autres histoires de réussite dans d’autres pays de la région et au-delà, afin que ce site devienne une plateforme de partage des meilleures pratiques de Catholic Care for Children   et de la création de synergies.

D’après les histoires documentées dans ce magazine, le mouvement s’articule autour de deux questions essentielles, qui appellent toutes deux une stratégie de sensibilisation aux niveaux régional et national. Tout d’abord, les récits soulignent la nécessité de renforcer les familles en Afrique de l’Est afin que les enfants ne finissent pas dans des institutions de soins mais grandissent dans un environnement idéal, la famille, où leur dignité est respectée en tant qu’êtres humains. Les récits de l’Association of Sisterhoods of Kenya (AOSK) et de l’Association des Soeurs de Zambie (ZAS) sont une source d’inspiration non seulement pour les religieuses, mais aussi pour les institutions religieuses catholiques et tous les agents pastoraux qui travaillent dans les apostolats de soins à la famille et à l’enfant.

Deuxièmement, les histoires nous apprennent que les enfants qui finissent dans les institutions doivent être réintégrés le plus rapidement possible dans la famille. Les efforts déployés par les sœurs en Ouganda et en Zambie pour garantir la désinstitutionnalisation des soins aux enfants sont des exemples remarquables de la nécessité pour l’Église et le gouvernement de collaborer à la mise en place de politiques favorables aux enfants dans le cadre familial.

En effet, qui est responsable de l’éducation des enfants dans cet environnement souhaité ? Cette tâche doit nous impliquer tous en tant qu’acteurs : les partenaires donateurs, les travailleurs sociaux, les ONG, les apostolats familiaux de l’Église et les ministères gouvernementaux chargés de veiller au respect des droits de l’enfant. Mais le rôle de la famille et de la communauté locale est une condition sine qua non.

Nous félicitons les religieuses des Conférences membres d’avoir défendu ce cours dans la région. Et de notre côté, en tant qu’AMECEA Social Communications, nous nous engageons à jouer notre rôle en soutenant leurs efforts. Conscients de la force des départements pastoraux et des autres commissions concernées dans les diocèses et les conférences épiscopales, nous appelons à une collaboration renforcée afin de réaliser une réforme dans la façon dont les soins aux enfants sont donnés dans la plupart des cas. Nous souhaitons que chaque enfant de la région grandisse au sein d’une famille qui lui garantisse des soins catholiques holistiques.

Nous remercions l’Association des conférences épiscopales membres d’Afrique de l’Est pour l’utilisation de cet article tiré du magazine AMECEA de juillet 2022.

Abonnez-vous à notre newsletter

Further Reading